Fil de navigation

 

Bonjour à tous,

Vous trouverez ci-après le mail de la FFTir reçu par la ligue de tir de Provence et les différents clubs de la région.

Sportivement,
La ligue de tir de Provence.

 

Message

 

Afin de faire face à la crise sanitaire liée à l'épidémie de Coronavirus COVID-19 et par mesure de précaution et de responsabilité, la Fédération Française de Tir a décidé de suspendre :

  • les compétitions nationales, régionales et départementales,
  • les rencontres amicales, formations, entraînements,
  • l’ensemble des stages organisés par les ligues régionales,
  • l’ensemble des stages organisés par les comités départementaux,
  • l’ensemble des stages organisés par les associations.

 

Cette suspension s’applique :

  • aux ligues régionales,
  • aux comités départementaux
  • aux clubs et associations de la Fédération Française de tir

 

Elle prend effet à compter de ce jour 13 mars 2020, et ce jusqu’à nouvel ordre.
 

De plus amples informations suivront sur le déroulement à prévoir des échelons qualificatifs dans le cadre de la Gestion Sportive pour cette saison.

 

©FFTir

 

 

 

 

Bonjour à tous,

Vous trouverez ci-après le contenu du mail de Catherine Mazoyer de la FFTir reçu par la ligue de tir de Provence au sujet de la pétition lancée pour le projet de construction d’un stand que nous vous engageons à signer et diffuser autour de vous.

Sportivement,
La ligue de tir de Provence.

 

Mesdames, Messieurs les Présidents de Ligue,

 

J’espère que vous êtes tous, bien rentrés dans vos belles régions.

Comme je vous l’indiquais lors de la réunion, la pétition lancée pour le projet de construction d’un stand a récolté à ce jour 24000 signatures.

Cela semble très insuffisant au vu du nombre de licenciés que compte notre Fédération.

 

Ce dossier ne défend pas un club, une région mais un intérêt commun pour l’ensemble de notre sport, toutes disciplines confondues. 

Ce n’est pas non plus un projet destiné uniquement aux sportifs. Il s’agit surtout d’éviter le gaspillage d’argent dans des installations prévues pour les épreuves olympiques / paralympiques provisoires, qui pourraient servir ensuite à nos tireurs sportifs et de loisirs.

 

Pour répondre à certains commentaires et aux questions les plus fréquentes :

  • Pourquoi le CNTS n’a t-il pas été choisi ? : le CNTS n’a pu être sélectionné en raison de la distance qui le séparait du village olympique malgré la demande de notre Fédération. Un périmètre de 100kms est exigé.
  • Le Tir sera t-il bien présent aux JOP Paris 2024 ? : Les épreuves de tir olympiques / paralympiques seront bien représentées pr nos champions aux jeux de PARIS2024.
  • Les licenciés devront-ils encore payer pour ce nouveau stand ? : NON, et c’est là l’opportunité. En évitant le démontage inutile du stand des JOP au BOURGET et  voir des millions se volatiliser (spécialité de nos politiques), l’argent utilisé, bénéficiera aux tireurs sportifs et de loisirs.
  • La médiatisation faite autour des jeux, participera au rayonnement du Tir sur tout notre territoire et à son développement. A la promotion du CNTS et à la découverte des autres disciplines. A faciliter les nouveaux projets et demandes de subventions.  Au renforcement d’une image positive du tir auprès de tous les publics.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, Il est donc important de se mobiliser, de montrer que nous pouvons être forts tous ensemble pour défendre nos valeurs et notre sport.

Je vous remercie et me tiens à votre disposition si vous souhaitez d’autres informations sur ce dossier.

Vous trouverez ci dessous le lien à copier pour diffuser la pétition avec quelques explications. Elle débute par la version française, suivie de la version anglaise.

 

Vous pouvez également la retrouver sur le site change.org « La France laisse tomber le Tir Sportif pour Paris 2024"

Merci encore de votre intérêt pour ce dossier et de votre participation.

 

Bien à vous

Catherine

CLIQUEZ sur le LIEN

 

http://chng.it/PwMtLfsvCN

 

 

 

 

 

Bonjour,

Vous trouverez ci-après le détail des articles R312-43-1 et R317-362 du décret 2018-542 du 29 juin 2018.

Veuillez à prendre les dispositions nécessaires au seiun de vos structures pour l'organisation de vos séances d'initiation.

La ligue de tir de Provence

 

 

Article R312-43-1 Les séances de tir d’initiation de personnes qui ne sont pas membres d’associations sportives agréées mentionnées au 1° de l’article R. 312-40 ne peuvent être proposées et organisées que par lesdites associations ou par les fédérations sportives mentionnées à l’article R. 312-39-1, à l’exclusion de toute autre personne physique ou morale.
Ces séances ne peuvent avoir lieu que dans les stands de tir de ces associations ou fédérations, sur invitation personnelle du président ou établie sous sa responsabilité.
La participation de la personne invitée à la séance de tir d’initiation est subordonnée à la vérification préalable, à l’initiative de l’association ou de la fédération organisatrice, de l’inscription de cette personne au fichier national des interdits d’acquisition et de détention d’armes. Dans ce dernier cas, le signalement en est fait sans délais au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie territorialement compétent.
L’association ou la fédération tient à jour la liste nominative des personnes reçues à ce titre ainsi que la date de la séance d’initiation à laquelle elles ont participé. Cette liste est tenue à la disposition des agents habilités de l’État.
Ces séances d’initiation ne donnent lieu à aucune rémunération de l’organisateur, à la seule exception le cas échéant de l’achat des munitions utilisées. Elles sont couvertes par l’assurance prévue à l’article L. 321-7 du code du sport.
Seules des armes à percussion annulaire ou à air comprimé détenues par la fédération ou l’association peuvent être utilisées pour ces séances d’initiation au tir, la manipulation des armes et le tir se faisant sous le contrôle direct d’une personne qualifiée mandatée à cet effet par le président.

Article R317-3-2 : Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de cinquième classe, le fait pour toute personne de proposer et d’organiser des séances de tir d’initiation à des personnes qui ne sont pas membres d’associations sportives agréées mentionnées au 1° de l’article R. 312-40 sans respecter les conditions fixées par l’article R. 312-43-1. ».